Comment vaincre vos peurs avec la technique de visualisation

Dans cet article j’ai envie de vous parler de la technique de « visualisation ». La visualisation peut vous permettre de changer vos comportements, et d’augmenter vos chances de succès, que ce soit dans un contexte professionnel, personnel ou même sportif !

Progression

Si vous suivez un peu mon blog, vous savez que j’aime courir, mais aussi beaucoup nager. Le problème ? Ma femme et moi avons déménagé début 2016 et il n’y a pas de piscine digne de ce nom dans notre petite ville (je vis proche de Munich, mais pas en centre ville).

Par contre on a la chance d’avoir un lac à 2 pas de chez nous. D’où mon idée d’aller nager le matin dans le lac avant d’aller travailler.

Il y a beaucoup d’avantages : C’est en face donc pas de temps de transport, c’est gratuit, et toujours ouvert contrairement aux piscines. Et parfois, l’eau des piscines est tellement chaude qu’on ne peut pas vraiment s’y entraîner.

Par contre, l’eau du lac est froide, voire très froide car il s’agit d’un lac alimenté par l’eau de la nappe phréatique. Il est donc toujours froid en été, mais ne gèle jamais l’hiver.

Donc mon premier challenge a été de m’habituer à remplacer mes séances de natations en piscine, par des séances dans le lac, le matin dès 6h30 avant d’aller travailler.

Sans combinaison néoprène l’été, c’était faisable. Mais mentalement, j’ai dû beaucoup me préparer pour réussir à m’immerger dans ce lac froid et sombre à 6h30 le matin.

C’est à ce moment que j’ai utilisé la technique de visualisation.

Il est important de visualiser mentalement la situation que l’on souhaite voir se réaliser, en se concentrant sur les moindres détails, et surtout sur les détails positifs et encourageants.

Je me suis donc focalisé sur la délicieuse sensation que procure un rythme de nage soutenu, avec des mouvements et une respiration bien synchronisés. Le fait d’avoir cette sensation encrée dans ma tête et ressentie à l’avance, m’a donné la motivation et la volonté de sortir de la maison en maillot de bain à 6h30, devant les yeux écarquillés des voisins qui promenaient leur chien (Ce français il est un peu fou, non ?)

Alors ensuite ? Que s’est-il passé ?

Ma première séance dans le lac a été catastrophique.

Je n’ai pas eu (trop) de problèmes pour me mettre dans l’eau froide, mais le fait de ne pas voir le fond du lac m’a beaucoup perturbé. A la piscine, on peut observer la ligne bleue et on sait ce qu’il y a sous nos pieds. Là, non.

J’ai donc eu franchement peur, une fois retrouvé au milieu du lac avec cette masse d’eau sombre et profonde sous mes pieds, avec pour seuls camarades de bain, quelques canards pas bien réveillés.

J’avais du mal à rationaliser, à me dire que c’était bête d’avoir peur, qu’il n’y avait pas de raisons. Je n’étais pas à l’aise et je n’ai pas vraiment pu nager.

Donc finalement mon objectif, cette fois-ci, est tombé à l’eau (ho ho !).

Mais…

Il n’y a pas d’échecs, seulement des résultats.

Après quelques recherches sur les forums de Triathlon, je me suis rendu compte que cette peur des « abysses » dans les lacs ou en mer est très courante quand on nage seul(-e), si ce n’est systématique. Même Laure Manaudou redoute de nager seule en eau libre pour cette raison.

C’est donc de nouveau avec la visualisation que j’ai pu rationaliser les choses et surtout, détourner mon esprit de cette peur de l’obscur et de la profondeur.

Donc oui, je suis retourné nager et j’ai pu enfin nager 1 h dans le lac sans faire de crise de panique ni mourir de froid. 🙂

Quelle sensation incroyable, que de se retrouver seul dans le lac après une séance de natation, au moment où le soleil se lève !

"Mon" lac !

« Mon » lac !

J’ai gravé ces images dans mon esprit, car elles constituent mon trophée et me permettent de renforcer ma visualisation rendant chaque séance plus agréable.

À l’automne, l’eau était trop froide pour nager en maillot j’ai donc commandé une combinaison néoprène d’entré de gamme de Décathlon (Nabaiji). Pour le prix, je suis vraiment satisfait. Elle est souple et ne gêne pas beaucoup lors de la nage. Mais elle est aussi assez chaude pour me permettre de nager en tout confort. (J’avais lu beaucoup de commentaires positifs des autres clients)

J’ai nagé avec ma combinaison jusqu’à la mi-Octobre (L’eau est entre 12 et 14 °C). Mon seul problème désormais est que les journées raccourcissent et qu’avant d’aller travailler, il fait nuit…

Donc je ne sais pas si je pousserai le challenge jusqu’à aller nager dans le lac dans la pénombre ! Mais en tout cas, grâce à la visualisation, j’ai réussi mon challenge initial, et je pourrai désormais nager dans le lac d’avril à Octobre le matin.

Et vous ? Utilisez-vous parfois la visualisation pour vaincre une peur ou atteindre un objectif ?

On peut aussi l’utiliser pour la préparation d’un entretien, d’une présentation, d’un évènement important ou d’une épreuve sportive !

À lire absolument :

Une réflexion au sujet de « Comment vaincre vos peurs avec la technique de visualisation »

  1. Bernard

    C’est vraiment une belle performance de ta part, félicitations ! Ça doit être une expérience merveilleuse :). Tu me donnes envie d’aller vaincre mes peurs, merci pour ce partage !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *